En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site.

Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :

  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.

Voir la directive sur la confidentialité.
Afficher les documents RGDP (fr) / GDPR (gb)

frnlendeites

 La rubrique " les artisans de l'athlé" a pour but de raconter l'histoire de passionnés de notre sport. Après un coach et une athlète handisport, il n'y aura pas un artisan en octobre, mais bien 4...

Quand il y a un Dessart sur un stade, un autre n’est jamais bien loin ! Si ce n’est pas sur la piste, c’est alors comme juges. Rencontre avec les 4 membres de cette famille de la Forestoise qui a l’athlétisme bien ancré dans son ADN

 

Quand et comment avez-vous commencé l’athlétisme. D’où vient cette passion ?jaime1

Cathya Defays (maman): Mes enfants font de l'athlétisme depuis 11 ans. Nous les avons toujours accompagnés lors des compétitions, au club j'aidais aux inscriptions lors des meetings.

Frédéric Dessart (papa) : En 2006 mon collègue David Branle (chp sprint et longueur) qui était support micro au Van Damme, m’avait proposé 2 places. J'y vais donc avec François. Suite à un mal entendu avec David, nous nous retrouvons après le meeting, François et moi, dans le stade vide sur la piste. C'est là que mon fils a fait un tour de piste, tenté un saut en longueur, a été impressionné par la hauteur de la perche ... Et zou un décathlonien est né ce jour-là je crois. Nous avons donc intégré le CSF (très proche de chez nous) avec Thibault. Par la suite, les enfants étant motivés par la compétition en BPM, Cathya et moi avons fait le tour des compétitions et pris gout à voir nos enfants évoluer physiquement, moralement, s’épanouir dans ce sport. Et comme tous "parents spectateurs" qui un jour prennent un râteau à la longueur, ramassent le poids …., nous sommes devenus Jury. Personnellement et sportivement, je m’y suis mis aussi, donc « tardivement et plus que modestement » au 100M, longueur, lancers. Toutefois, sans entrainement pas de progrès et la phrase qui revient toujours : je vais m’y remettre :-).

François Dessart : En pupille 2 (2005-06) à l’âge de 10 ans après avoir été au mémorial Van Damme . on s’est retrouvé sur la piste et j’ai trouvé ça "trop cool" quoiqu'un peu impressionnant. De plus, étant beaucoup trop turbulent à la maison, il me fallait un sport pour pouvoir me défouler : je ne savais pas contenir mon stress et mon énergie. Enfin, la passion est venue petit à petit en battant des records sur chaque discipline et en faisant des rencontres.

Thibault Dessart : J’ai commencé l’athlétisme car mes parents me l’ont proposé et je me suis dit « pourquoi pas » (j’avais alors 7 ans).

 

         Quel est votre rôle au sein du club, vos épreuves de prédilection et records principaux ?

Cathya : Je suis officiel depuis que j'ai du remplacer au pied levé un starter qui n'est pas venu au club lors d'un de nos meetings et depuis je suis sur le terrain.

Frédéric : Modeste athlète, Ex-administrateur, Jury et Ex-Coach Start to Run

François : Je suis athlète au club et de temps à autre je donne entraînement avec plaisir« pour dépanner ». J’aime particulièrement le javelot et la perche, ce sont deux épreuves très techniques et impressionnantes pour lesquelles j’ai du travailler énormément. A l’inverse j’adore le disque car je trouve ça facile techniquement. Le décathlon reste la discipline qui m’attire le plus car elle regroupe tout le meilleur de l'athlé. Mes records principaux: Javelot : 52.74m _ Disque :34.58m - Perche :4.01m_ 100m : 11.46s_ Déca :5507p

Thibault : Athlète sur 400m (53’’66) et je fais d’autres épreuves par ci par là car cela m’amuse.

 

      Ce que vous appréciez dans votre sport ?  thib13256112 1102245026499193 7863991302231996279 n

Cathya : La convivialité et le respect qu'il y a entre les athlètes

Frédéric : Ce sport apporte de la confiance en soi et une bonne vision sur son évolution sportive personnelle. En compétition c’est la convivialité, le respect, l’entraide qui donnent un « plus » à ce sport olympique. Sans compter la proximité et l’accessibilité des athlètes de haut niveau.

François : Je ne m’ennuie pas car j’ai le choix parmi une multitude de disciplines, le choix de devenir bon dans n’importe laquelle avec plus ou moins de travail. Cet éventail permet ainsi d'être un sportif ultra polyvalent.

Thibault : La mentalité des athlètes et de certains (la majorité) juges. On ne va jamais te juger parce que tu cours plus lentement que les autres, au contraire tu vas être encouragé à battre TES records par ton entourage et même par tes « adversaires »

 

      Mon plus beau souvenir sur la piste ?

Cathya : C'est quand mon fils cadet (Thibault) a eu sa médaille au meeting

travailliste à Forest. Quand on l'a appelé, il était tout sourire et son visage rayonnait de plaisir. Ce qui était aussi mignon, c'est quand il a fait sa première compétition, il était benjamin et venait de commencer l'athlétisme, c'était au White Star, il devait faire un triathlon qui finissait avec un 1000 m.  Il est arrivé bon dernier et tous les spectateurs l'ont applaudi pour sa dernière ligne droite.   Je lui ai demandé si ça allait, et il m'a dit "c'est cool l'athlétisme car quand tu es dernier les gens ils t'applaudissent »

Concernant François je me souviens de sa première course en spikes, c'était à Molenbeek, nous ne trouvions pas le stade, nous avions tourné en rond avant de le trouver. Quand nous sommes enfin arrivés, ils allaient lancer les courses. Heureusement, les juges ont bien voulu qu'il fasse sa course, qu'il a gagné et il a mis ça sur le compte des spikes (il était tellement excité qu'il explosait d'énergie, il était en minime).

Sinon quand François a passé les 4m en perche en ville au 50naire lors de la journée sans voiture est un souvenir fort également !

Frédéric : Toujours heureux de voir mes fils battre leurs records

François : C’est dur de choisir… Mais ce qui me laisse chaque fois des bons souvenirs, ce sont les interclubs(IC) auxquels je participe depuis que je suis en cadet 2 pour les TC H (en longueur pour la 1ière fois). Ce sont les rares moments où l’athlé devient un sport d’équipe avec des courses relais palpitantes en fin de meeting. J’ai gardé un excellent souvenir des IC cadet-scolaire (avec leurs relais suédois) pour lesquels on a réussi, pour mon avant dernière année en scolaire, à monter en 1ère division.

Thibault : Mon plus beau souvenir ne peut pas se résumer en un seul, il se renouvelle chaque année lors du décathlon de Schaerbeek, l’ambiance y est détendue, on se retrouve entre potes et on s’amuse et ce malgré

IMG 0751

qu’on soit moins fort, voir nul dans certaines épreuves.

 

        Quels sont vos objectifs futurs en athlé ? 

Cathya : Continuer à suivre mes enfants tant que je peux sur le terrain

Frédéric : +30 M au javelot (à condition de s'entrainer :-)

François : Progresser encore pendant 4 à 6 ans, jusqu'à atteindre mes limites corporelles voir les dépasser. Ensuite, je souhaite former la génération suivante grâce à mon expérience d’athlète, de futur kiné et d’entraîneur (je compte suivre les formations adeps et lbfa).

Thibault : J'espère améliorer mon chrono du 400m qui est à mes yeux trop élevé (il le sera toujours) cette année je compte mettre toutes les chances de mon côté avec un programme plus adapté et poussé.

 

         L’athlé en famille, c’est…. 

Cathya : Sympa, on prend l'air et on rencontre des gens

Frédéric : un moment d'échange

François : sérieux (parfois un peu trop)

Thibault : Pratique (nos parents nous conduisent à l’aller et au retour, il faut juste espérer qu’ils ne doivent pas rester plus longtemps que nous à cause de leurs devoirs de jury)dessart deg

 

       Hormis l’athlé, quelles sont vos autres passions dans la vie ?

Cathya : Voyager

Frédéric : Le Carnaval de Binche, l'informatique, cuisiner, fabriquer des choses comme de la viande fumée, de la bière, de l'alcool, du fromage, du vin ...

François : J’adore les sports de manière générale surtout lorsqu’il y a des belges en lice. J’aime aussi skier et suis plutôt bon pour ce sport. Mais en dehors du sport, il y a aussi le carnaval de Binche qui se prépare déjà vers septembre et pour lequel on entend les tambours battre pour la 1ère fois en décembre lors de la 1ère audition de batterie. Faire le Gilles à Binche, c'est bien plus que porter des déguisements le dimanche (folklorique) et le mardi (Gilles) gras, c’est surtout se retrouver avec la famille et les amis pour faire la fête pendant 3 jours. Bon après, c’est vrai que lancer des oranges c’est chouette aussi #entraînementdejavelot :-p .

Thibault : Gilles est un bon exemple. Sinon, mes études me passionnent (étude de polytechnique) de plus j’aime fabriquer des choses de mes propres mains.

FX

Aller au haut