En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site.

Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :

  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.

Voir la directive sur la confidentialité.
Afficher les documents RGDP (fr) / GDPR (gb)

frnlendeites

 Tel athlète, tel entraineur! 

3 bruxellois ont réussi la belle prouesse d’avoir remporté non pas un, mais deux championnats en salle. Soit un titre acquit aux championnats LBFA et surtout aux nationaux. La réussite d’un athlète passe évidemment par l’apport précieux de son entraineur. C’est pourquoi nous tenons à associer les coachs à ces succès. Ce sont d’ailleurs ces 3 mentors qui répondent aux questions concernant leur athlète !cam

Les 3 duos gagnants

The coach

L’athlète

L’épreuve

Le club

Alain Lins

Camille Muls

800m

RESC

Abdeljebbar Sihammane

Mathilde Deswaef

1500m

RCB

Joffray Baune

Corentin Campener

longueur

RESC

Ce titre était-il un objectif ou est-ce plutôt une bonne surprise ? 

Alain Lins (Camille) : Le titre TC n'était pas un objectif. Nous visions un podium dans sa catégorie (juniore) et un bon chrono. On a eu le pack complet !

Abdel Sihammane (Mathilde) : Non, le titre n’était pas un objectif même si Mathilde était la favorite sur papier. L'objectif reste la saison outdoor. Les trois ou quatre courses indoor, on les a faites sans travail spécifique, on reste en mode préparation.

Joffray Baune (Corentin) : c’était un des objectifs. Je suis très content du concours qu’il a effectué où il a été solide sur l’ensemble des essais (4 sauts autour de 7m60). On a juste un goût de trop peu car "le gros saut" n’est pas sorti (léger nul, mauvaises planches, …). Il est capable de mieux, on le sait et ça nous donne encore plus envie !!

 

Avez-vous pu préparer ces championnats de manière optimale ?

AL : La préparation a été perturbée par le climat (gel) et le stade parfois inaccessible. Toutefois je pense que le fait de s'être entraîné au parc et au petit stade (Boin) a renforcé d'autres qualités qui ont pu être bénéfique à Camille.

AS : La préparation des championnats n’était pas évidente vu le froid qu'on a eu !  C’est la raison pour laquelle on est resté dans la phase préparation.  On s’est rendu à Gand afin de s'amuser et de prendre du plaisir.

JB : Je ne sais pas si "optimal" est le terme adéquat. Mais en tout cas, nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour se préparer au mieux. Pour se faire, nous nous sommes entraînés régulièrement en salle (tantôt à Obourg, tantôt à Gand). Ce qui est évidement mieux que de s’entraîner dehors, néanmoins ces déplacements ont un coût énergétique ! Vivement une salle à Louvain-la-Neuve pour arriver à se préparer de manière optimale !

 

Comment envisagez-vous l’évolution de votre athlète pour cet été et pour l’avenir? mathild

AL : On a pour objectifs de casser la barre des 2'10 et d'être régulier autour des 2'08/2'09. Camille tourne à 2 séances /semaine parfois 3 , Je vais rajouter une séance le lundi afin qu'elle soit régulière pour 3 séances.

AS : Elle est encore loin de ce qu’elle vaut réellement car elle doit aussi logiquement combiner avec ses études. Pour l’instant elle s’entraine 3 fois par semaine. Elle progresse en s’amusant et c’est le plus important ! De plus, un meilleur soutien de son club serait important pour poursuivre son évolution

JB : Corentin a très bien travaillé cet hiver et a progressé physiquement. L’objectif est de se qualifier pour des grands championnats avec en point de mire les Universiades… et pourquoi pas Londres sur LE saut ! Qui sait ? Corentin est clairement un sauteur d’extérieur qui se transcende avec un peu de vent dans le dos et dans des compétitions de haut niveau. Il peut devenir le 1er francophone à 8m00. Pour la suite, nous avons le nom d’une ville asiatique en tête et plusieurs années devant nous. Je pense qu’il entre dans l’âge d’or de ses capacités et nous avons pris le temps de bien construire son corps, sa technique, … Il est donc prêt maintenant à exploiter ses capacités au maximum. Je pense qu’il ne nous a pas encore tout montré…

 

Quel est le point fort de votre athlète et l’élément clef qu’il/elle doit encore améliorer ?

AL : Sa taille, sa vélocité et sa capacité aérobie sont ses qualités. Sa technique est bonne également (merci aux entraineurs du petit stade) A améliorer : sa puissance, sa souplesse (comme elle a grandi assez vite) et alors la confiance en ses qualités.

AS : Sa volonté. Au début, Mathilde venait à l’entrainement surtout pour se faire des amis et passer du bon temps.  Elle avait des points faibles dont en vitesse. Le jour où elle s'est mise dans la tête de faire des compétitions et de s'améliorer, elle a montré une détermination que j'ai rarement vu chez les athlètes. Elle a développé son aérobie ainsi que sa VMA courte et longue.  Si on progresse encore en vitesse pure elle deviendra une athlète complète.  Je dois vous a vouer que c'est la seule athlète qui n'a jamais abandonné lors d'une séance de résistance lactique !

JB : Son pied ! Corentin a un pied athlétique. C’est un sauteur né, monté sur ressort. Il suffit de le regarder marcher pour comprendre ;) D’autre part, Corentin a une grande force de caractère et est un vrai compétiteur ! Pour ce qui est d’un point à améliorer, il a encore de la marge de progression dans les secteurs de vitesse et de musculation. Il a déjà bien évolué dans ces domaines, mais on peut toujours faire mieux.

 

Depuis quand travaillez-vous ensemble et quel est votre mode de fonctionnement?

AL : On travaille depuis 3 ans ensemble, rien de particulier au niveau fonctionnement où elle travaille avec le groupe mais elle court souvent avec les garçons

AS : Je l'ai connu en septembre 2013 où elle a rejoint Sophie dans mon groupe d’entrainement. Elle progressait bien malgré qu’elle venait surtout pour s’amuser. Depuis scolaire 2 elle a pris les choses au sérieux et on a vu les résultats l'an passé,  malgré une mononucléose en pleine saison outdoor.  Notre mode de fonctionnement est simple : la confiance! Elle me fait confiance et ne discute pas les entrainements.  Cette confiance est réciproque et je suis toujours à son écoute.  Je ne la force pas et je veille à ne pas l'obliger à faire un entrainement dur ou une compétition si je sais qu'elle a beaucoup de travail à l’école ou qu'elle a d’autres activités

JB : Corentin s’entraine avec moi depuis près de 10 ans. Il s’entraine entre 5 et 8 fois par semaine selon la période de l’année. Ils s’entrainent principalement en trio avec Romain Lambert et Arnaud Caluwé sur LLN et sur Bruxelles. 

Comme mon groupe est assez hétérogène, il n’est pas toujours facile de regrouper tous mes athlètes pour des séances communes. Mais je fais en sorte de le faire le plus possible (en général 3-4 fois par semaine). Ainsi, ils sautent en longueur avec mes décathloniens, ils font de la vitesse avec mes coureurs de 400/400h et la muscu tous ensemble. Quant à moi, je suis présent à plus ou moins 75% des séances de Corentin. Pour les autres séances, il a un plan d’entraînement et est en général avec un ou plusieurs athlète(s) du groupe. 

 

Les 3 champions de Belgique semblent tirer profit d’une bonne dynamique de groupe, pourriez-vous décrire l’ambiance de groupe que vous mettez en place dans vos entrainements ? coqq

AL : Le groupe est très important ! J'ai la chance d'avoir un super groupe où tous les niveaux se côtoient. Le travail et l'amusement y font bon ménage

AS : Je place mes athlètes sur un pied d’égalité. Je m’efforce de leur apprendre à avoir l'esprit groupe, d’aider ses partenaires d’entrainement, et de rigoler (y a pas d’âge pour faire des blagues) ! Mélanger les niveaux et les générations apportent aussi une chouette ambiance dans le groupe, tout le monde y contribue

JB : J’ai la chance d’avoir un très chouette groupe dans lequel règne une belle ambiance de travail. Ils rigolent pas mal à l’entraînement, mais quand il faut y aller, ils sont là ! Ils sont tous extrêmement motivés et passionnés avec plein de rêves dans la tête. Je crois en eux et en leurs capacités. Je leur rappelle régulièrement. 

D’autre part, je pense que c’est aussi lié à Antoine Gillet. Le fait qu’il ait vécu des moments incroyables avec l’athlétisme les inspirent tous. De plus, il partage beaucoup avec le groupe et transmet énormément de son expérience.  Enfin, j’essaye qu’ils soient attentifs les uns aux autres et responsables l’un de l’autre à l’entrainement en demandant qu’ils s’observent (en technique, en attitude, …) ou en s’occupant l’un de l’autre si je ne suis pas présent par exemple.

 

Comment décrire votre athlète en un mot ?

AL : Vitesse, qualité et travail en souriant

AS : Persévérance et bonne éducation

JB : Un volcan. Une forte énergie bouillonne au fond de lui et lorsque que l’on arrive à bien contrôler cette énergie et que l’on met bien les choses en place, alors il est vraiment capable de s’envoler ;)

Après ce brillant hiver, ces 3 athlètes occupent sans surprise la pole position du challenge Brussels Athletics

Aller au haut